Category Archives: Uncategorized

L’argent – en voir assez ou pas ?

Cette semaine j’ai lu un article très intéressant sur l’argent …
Ayant déjà traité de l’amour (il reste beaucoup à dire )  je vais dépenser un petit peu de mon temps sur le pognon…

L’argent, en avoir ou pas, ou plutôt, en voir assez ou pas ?
Une question qui semble pré-occuper beaucoup de monde.

En fait j’ai l’impression qu’il existe deux types de personne, ceux qui n’ont jamais assez d’argent et ceux qui savent se contenter de ce qu’ils ont.

Je connais des personnes pauvres qui ne se plaignent pas. Ils galèrent parfois mais ils font des choix, leurs propres choix sur ce qui est important et ce qui ne l’est pas. Ils ne partent pas en vacances, mais passent du temps avec leurs enfants, leur famille, leurs amis, ils ne vont pas au restaurant, ont une logement simple, petit, parfois lointain, ou mal desservi, mais ils ne se plaignent pas.  Quelques euros de plus sont toujours pris avec le sourire et souvent sont utilisés pour faire plaisir aux enfants.
Certes leur situation n’est pas très enviable, il est même incompréhensible que nos sociétés n’essayent pas de soigner ce mal, mais le constat est là, ils ne se plaignent pas.

Je côtoie aussi des personnes aisées, belle maison, belle voiture, et qui passent leur temps à se plaindre. Ah si ils pouvaient faire une petite extension, ou changer la cuisine, ou cette voiture plus si neuve, plus si puissante. Leur manque d’argent est perpétuel, comment la nature a-t’elle pu les laisser ainsi, aux prises avec ces questions existentielles, devoir choisir entre l’option voiture intelligente  ou l’écran 492 pouces.
Se plaindre, geindre, gémir sur leur chronique manque d’argent est devenu un sport national, qui se joue aussi bien dans les sombres banlieues de nos villes que dans leurs quartiers huppés.

Si il est impossible de nier les difficultés matérielles de certains (handicap, hasard de la vie, … et je m’en garderai bien, il est épuisant d’être trop régulièrement confronté aux complaintes  de perpétuels insatisfaits qui bien souvent possèdent une voiture ou un téléphone bien plus récent que le mien …..

Je gagne très correctement ma vie, j’essaye de dépenser à raison et je n’hésite pas à étaler ou décaler certains dépenses accessoires.
Je préfère dépenser pour des émotions que pour du matériel.
En fait, je ne suis pas très matérialiste, peut-être y a t’il un lien d’ailleurs..
La mode n’est pas mon amie et elle ne guide pas mes achats.
J’achète ce dont j’ai besoin, au juste prix
Je ne me plains que des gouvernements qui dilapident le fruits de notre travail !! et je savoure ce que la vie m’a donné!

Et vous ?

 

Les Etats d’esprits du Vendredi #12

Et bien voilà…Le rendez-vous hebdomadaire que tout le monde attend et qui a été érigé en monument par Zénopia et The Postman.

Pour participer il suffit de recopier le formulaire ci-dessous, le remplir en pensant bien à noter l’heure de début et de fin.

Ensuite, tu laisses un petit commentaire sur les blogs respectifs des deux instigateurs et le lien vers ton article.

Heure de début : 23h07 (Vendredi 7 Juillet 2017)

Fatigue : Il fait chaud, mais je dors correctement, la forme

Humeur : plutôt bonne, légèrement mélancolique. Assez content de toutes les attentions pour mon Anniversaire

Estomac : Hamburger… oui, encore.
Essai du Signature, les frites sont top….

Cond. phys : Semaine tranquille, par contre je bois pas assez d’eau avec cette châleur

Esprit : Pensif, le boulot qui prend une partie de la CPU

Boulot : Quand le top management pense que monter les équipes les unes contre les hommes fait avancer la boîte  ….

Culture :  “Cinder” terminé !! Très bien. Vu “Girl on the train”

Penser à : ces P….s de RDV qu’il faut que je trouve le temps de prendre (dentiste, Carte d’identité, …)

Avis perso : Impressionner par le nombre d’hommage à Simone Weil. une grande femme

Amitiés : Plein de dîners prévus la semaine prochaine avec des potes Tchéques

Sorties :  une virée sur Lyon samedi dernier et un petit restau Lundi

Love : Je sais que la vie n’est pas juste, mais certains sont quand même beaucoup plus méritant que d’autres ….

Envie de : Compter pour les autres (toujours)

Photo: Hommages

IMG_20170707_223640

Zic : Bienvenue chez moi

Heure de fin : 23h29

Le sexe comme appât…

Annie a une façon originale et somme toute efficace de draguer.

Partant du principe qu’aucun homme ne peut résister à l’appel du sexe elle aborder le sujet assez ouvertement avec les hommes qui l’entourent (travail, amis, …) et se créent un petit réseau d’homme potentiellement intéressée.

Lorsqu’elle jette son dévolue sur un mec, elle prend généralement les devants et lui propose de la rejoindre dans sa tanière.

Là elle démontre l’étendue de ses talents, de ce qu’elle est prête à donner à un homme et ce dès la première soirée.

Rares sont ceux qui peuvent y résister; efficaces et sachant donner de sa personne, elle propose la palette complète de ce qu’un homme pourrait espérer de sa conquête (bien conquérante 😉 d’ailleurs…) .

Pris dans la nasse le beau mâle savoure et apprécie, sans même se rendre compte que son plaisir est son lasso.

Elle a pris le contrôle et sait user de son corps pour défendre son couple ainsi formé.

Annie manque de confiance en elle. Le sexe est donc son baromètre.
Tant que son conjoint est lui saute dessus à la moindre occasion elle est aux anges.
Dès qu’elle a l’impression que sa chair n’attire plus son étalon elle panique, s’affole et se prépare à la fin de la relation.

Notre aventure a suivi un modèle assez similaire, nous avons parlé de sexe assez vite, de ces désirs, de ce qui lui manquait, de ce qu’elle attendait.
Pendant plus de huit mois elle m’a préparé.
Je vous rassure (ou pas), le sexe n’était pas l’élément essentiel qui m’a fait succomber, mais il y a sûrement contribuer.
Dès la première nuit toutes les portes m’étaient ouvertes. Petit à petit nous avons appris à nous connaître, apprivoiser nos corps, leurs secrets, pour aboutir à des rapports intenses et très satisfaisant.
Lorsque nous étions ensemble nous  faisions l’amour au moins deux fois par jour, 4 ou 5 les jours où nous ne travaillions pas. Sans cesse différents, toujours aussi intense, notre imagination n’avait pas de limite.
Mi février, par deux fois, je ne me sentais pas bien et nous nous sommes endormis après de simples étreintes.
Je ne m’en suis pas rendu compte à cet instant, mais ces deux soirée ont sonné le glas de notre relation. Trois semaines plus tard elle me quittait.

Apeurée que je ne sois plus attiré par elle, y voyant une preuve irréfutable que je ne l’aimais plus, qu’elle ne m’apportait plus ce dont j’avais besoin, elle préféra se réfugier dans d’autres bras.

Il m’a fallut du temps pour comprendre, son mode de fonctionnement à cet égard, ce qu’elle avait ressentie, souvenir toujours vif dans sa mémoire, anecdote depuis longtemps oubliée dans la mienne.

Je voudrais l’aider, qu’elle sorte de ce type de relation, qu’elle se rende compte que son manque de confiance en elle nuit à ses relations, les gangrène, que le sexe est important certes, mais qu’il est la conséquence de la relation, et non la cause, qu’elle apprenne, et ne se jette pas une fois de plus dans le même piège  appeler à se refermer encore sur elle, la chasseuse chassée…..

8 semaines

Je me rends compte que j’ai oublié de célébrer mes 8 semaines de vie d’amoureux éconduits!
Hé bien voilà que l’erreur est en passe d’être réparée!!

Journée très émotionnelle avec beaucoup de larmes.

En déplacement sur le lieu qui fut le cadre principal et quasi exclusif de mes 3 années d’idylles.

Que de souvenirs qui vous attendent au détour d’un virage et viennent vous défoncez l’esprit.

J’ai pris le temps d’en graver certains plus profondément dans ma mémoire, de m’imbiber de l’ambiance du lieu, des odeurs, de la végétation pour ensuite pouvoir les ranger dans la case passé simple.

Le futur m’attend, et il est pressé!

J’ai aussi pris le temps de dire à ma bourreau que je la pardonnais.
“De quoi?” m’a t’elle demandé ?
“De tout!”

Elle a été touchée, moi aussi, en plein cœur d’ailleurs ….

Ce pardon m’était nécessaire mais va l’aider elle aussi.
Je sais, je suis trop gentil!! 😉

Ma vie est un blog

Depuis quelques semaine ma vie est un blog….

Je suis devenu spectateur de mon existence, je vis, ou plutôt je survis, et je me regarde, je m’observe, et j’écris des articles pour commenter ma vie.

Soyez rassurés, tous ces articles ne vont pas être publiés ici ;-), ces articles, ces commentaires live sous formes d’articles sont devenus ma méthode pour supporter et essayer de surmonter l’épreuve.

Oui, je sais, cela fait bientôt 8 semaines qu’elle m’a larguée, je devrais commencer à reprendre le dessus… Mais ce n’est pas encore vraiment le cas.

Donc je m’analyse et je formule ces analyses… Cela me permet de ne pas subir trop la souffrance, d’occuper mon esprit de façon constructive et je l’espère salvatrice….

Le profil du bon partenaire pour une Relation Amoureuse…

Comment choisir le bon partenaire pour une relation amoureuse?

Quels sont les traits de caractères, les caractéristiques qu’il nous faut.

Faut-il jouer la similarité ou la complémentarité?

Bonne question n’est-ce pas 😉

Les circonstances …

Déjà une chose est sûre, on peut rarement connaître à priori toutes les caractéristiques de l’autre et il faut avoir passer un petit peu de temps ensemble pour bien le connaître.

Je me suis rendu compte d’ailleurs que je ne suis que très rarement sortie avec une fille que je ne connaissais pas depuis quelques mois (ma durée de prise de connaissance la plus courte fût de 4 semaines ….)

Une deuxième chose, la première personne vers qui l’on se dirige après une longue relation comble généralement le manque principal que l’on avait avec la précédente …. Et c’est rarement la bonne personne… même si l’on veut s’en convaincre et que l’on ne veut voir que ce qui nous intéresse.

Complémentarité / Similarité

Notre partenaire doit-il nous ressembler, ou nous compléter ?

Les opposés s’attirent dit-on.
Ce que l’on n’ose pas faire, ce que l’on ne sait pas faire nous fait envie, c’est logique et normal.
Le peureux recherche du courage, le dominant une soumise, juste partage des choses diriez-vous.
Certes, mais est-ce vraiment viable ???
L’ordonné peut-il vivre avec le bordélique, l’hyper-actif avec le casanier, le gourmet avec l’ascète ???
Pour un temps oui, mais sur du long terme …

Qui se ressemble s’assemble
Bien évidemment il est beaucoup plus simple et confortable de se retrouver avec son double, avec celui qui va penser comme nous, agir comme nous.
Partager une passion, avoir des goûts en commun, oui, cela crée une complicité et permet de s’adonner ensemble à des activités qui vous ravissent autant l’un que l’autre.
Malheureusement le confort rime aussi avec la monotonie. Pas d’épice, pas de surprise, pas d’admiration de l’autre puisque il nous ressemble.
Un enterrement de première classe quoi!

Compromis ?

Une fois de plus la vie n’est ni noire, ni blanche, mais grise ….
Il faut un minimum de ressemblance afin de pouvoir vivre ensemble, il faut pouvoir vivre confortablement sans faire d’efforts permanents sur soi, il est important e partager certains principes, que ce soit d’éducations pour les enfants ou de vie pour son couple.
Les choses de tous les jours doivent être le lieu de prédilection de la ressemblance.
Mais si l’on veut que le couple s’épanouisse cela ne suffit pas, il faut ajouter un petit peu de piment, un petit peu d’admiration. le regard doit pétiller lorsque on regarde l’autre, il doit nous enchanter pour ce que l’on ne pourrait ou ne saurait faire nous-même.
Cette admiration doit être réciproque, elle doit nourri les deux socles du couple. Si elle n’est qu’a sens unique le couple va se déséquilibrer, vaciller et chute. L’un va se lasser, s’user, l’autre ne verra que son idole et va s’épuiser à la satisfaire.

Mais quel est donc l’objectif à atteindre, quel répartition entre Ressemblance et complémentarité … La ressemblance est le socle, la base sur lequel construire l’édifice, est doit donc être très majoritaire.
La complémentarité est là pour illuminer l’édifice, lui donner un cachet particulier!
Vous me pressez, vous voulez un chiffre?, le voilà, un de ces nombres magiques que je vais appliquer ici.

  • 80% de Ressemblance
  • 20% de Complémentarité

Mais ne soyez pas abusés par les chiffres, comme le savait très bien Pareto, ce sont ces 20% de différences qui vont créer 80% de l’envie du couple….

Et moi dans tout ça ?

Moi et mes relations, où en suis-je donc et suis-je bien compatible avec cette règle ?

Sunshine et moi
70% de ressemblance
Nous nous ressemblons beaucoup, les aspects matériels ne sont pas très importants pour nous, l’esprit est prépondérant, nous sommes fusionnels, nous sommes pratiques, avons les mêmes notions d’ordres et d’hygiène, le même style de conduite, les mêmes envies de voyages et de découverte, de tendresse, de sexe, la même envie de l’autre, la même priorité pour les enfants, la famille, le même niveau social, la même imagination, le même besoin d’être rassuré, les mêmes envies de lecture, de film, nous savons écouter, des révoltes, pas forcément les mêmes…

30% de différence
nous n’avons pas la même nationalité ni la même langue, je suis plus dominant, elle est plus soumise, elle est plus courageuse, je suis plus tenace, elle est plus sociable, je suis plus solitaire, elle est plus égoïste

Sophe et moi
40% de ressemblance
Nous sommes très sportif et moyennement culturel, les enfants sont notre priorité

60% de différence
Notion différentes d’ordre, de tendresse, d’hygiène, d’éducations, de devoir, plaisir, sexe

Putain, on dirait que j’ai fait le mauvais choix …..

Les états d’esprit du vendredi #2

Pour la forme: L’objectif est de copier ce formulaire sur votre blog et de le remplir. Ensuite vous passez sur le blog de Zenopia ainsi que sur celui du Postman et vous nous laissez un petit lien vers votre article en commentaire. 

Vendredi 28 avril 2017 – 21h43

Fatigue : 6 heures par nuit en moyenne cette semaine, ça va mieux!

Humeur : Encore en dépression, sur les deux derniers jours la souffrance va mieux

Estomac : Toujours Top!!!

Cond. phys. : 3 heures de footing et 4h de VTT cette semaine

Esprit : Toujours occuper par cette dépression

Boulot : Petit déplacement en Rep. Tchèque, du boulot pour mettre en route les process ….

Culture : J’ai fini le livre “13 reasons why” et je suis à la moitié de “The girl on the train”

Penser à : renouer avec tous mes potes

avis perso : On a bien le deuxième tour que l’on mérite, le bazar!!!

Amitié : en ces périodes difficiles on voit où sont les vrais amis… 

Love : Elle est partie avec un autre mec, faut que je l’oublie….

Divers : merci au blog ou je peux me défouler, sortir ce qui me bouffe

Courses : toujours pas très faim ni envie de fringue en ce moment

Sortie : Boite à Prague

Envie de : compter vraiment pour quelqu’un….

zic : Il est où le bonheur !

Images de la semaine : Ciel Nuageux

Fin: 21h56

7 semaines

7 semaines, presque et demi, et la situation empire ….

En fait je pensais ne pas avoir à passer par la phase de Deni…
Hé bien je m’étais trompé, dans les grandes largeurs ….
Je viens de me rendre compte que jusqu’à hier je pensais qu’elle ouvrirait les yeux et qu’elle reviendrait vers moi!
Si ça c’est pas du déni !!!

Pourquoi hier? Parce que hier j’ai compris que c’était fini, qu’elle ne me considérait que comme un ami comme les autres.
Sans m’en rendre compte j’espérais qu’elle change d’avis, même pas pour qu’elle revienne avec moi, peut-être plus pour mon ego, pour ne pas être planté sur cet échec, pour ne pas me sentir vieux, moche et con.

Et là je me sens vieux, moche, con et en plus inutile.

Plus grande monde qui ait vraiment besoin de moi, personne à pourvoir appeler à tout instant pour discuter ou partager tout et n’importe quoi; le néant dans sa splendeur!
Donc première chose, avant de sortir de la vallée de la dépression, un passage par la passe du Déni, et la je sens que la vallée va se creuser et que les pentes vont être raide!

Descente facile assurée, remontée ardue …

En fait, tant que je suis occupé ça va, le problème c’est la nuit.
Et les nuits sont longues, et mon sommeil court …..
Donc j’ai le temps de bien savourer touts les méandres de la vallée…

Un sujet que je n’ai pas tranché, dois-je couper les ponts ou pas ?
J’ai fait le Psy pour elle, nous avons analyser notre relation, surtout la fin, les raisons.
Cela lui a été profitable, maintenant elle a l’air sorti de ses crises de paniques.

Bon moment pour m’en aller ?

Le souci c’est que nos discussions sont aussi mon bol d’air.
Pourquoi? Parce que je pense que cela me donne la sensation d’exister encore un peu pour quelqu’un, de ne pas être totalement isolé.
Mais parler avec elle, ne serait-ce pas prolonger le problème, me laisser dans cette phase de demi espoir alors qu’il faudrait que je me botte sérieusement les fesses ….

Un avis ?

Ghost

I became a ghost, just a ghost, moving through the days​ and nights without thinking anymore, without registering anything anymore. A shadow passing by.

I move just to move, not to fall.

I need all my energy just to keep moving, not to crush, not to just sit and cry, not to do anything stupid,  to try to keep my mind out of the black hole she became, attracting all my thoughts.

I cannot concentrate anymore, I drive without knowing where I am, just following the road by instinct. I have no empathy anymore, I am just a ghost, ghost of myself, not caring anymore if I woukd ne hurting the one I loved, the one who use to be my priority.

On lucky days I can get few minutes of life, few little minutes where I can exchange with her, where I understand she is gone for good, so I can return to my vegetable state, brain unplugged.

Just a moving ghost, flying without feeling, a shadow in the night of days…