Category Archives: Personal

Tag littéraire de A & Z

C’est un exercice que l’on voit régulièrement sur booktube Angie a posté ce tag il y a quelques jours et ça m’a donné envie d’en faire autant. Alors je me lance.

A pour Auteur – Auteur dont tu as lu le plus de livres.
Agatha Christie ou Tom Clancy

B pour « Best » – La meilleure « suite » de sérié.
Harry Potter 2, 3, 4, 5, 6, 7 😉

C pour « Current » – Lecture en cours.
Winter de Marissa Meyer

D pour « Drink » – La boisson qui accompagne tes lectures.
Aucune, ou une infusion Réglisse -Menthe le soir

E pour « E-book » – E-books ou romans papier ?
Je me déplace beaucoup, donc Kobo…. facile, confortable, du choix de livre

F pour « Fictif » – Un personnage fictif avec lequel tu serais sortie au lycée.
Hermione ?
Madeline (un appartement à Paris)

G pour « Glad » – Un roman auquel tu es contente d’avoir donné une chance.
The Lovely Bones… Pas du tout mon type à priori… et pourtant…

H pour « Hidden » – Un roman que tu considères comme un joyau caché.
Aucun, Je ne peux juger.

I pour « Important » – Un moment important dans ta vie de lectrice.
Mes ruptures sentimentales … elles m’ont replongées dans la lecture.

J pour « Juste » – Le roman que tu viens juste de finir.

Cress de Marissa Meyer ….

K pour « Kind » – Le genre de romans que tu ne liras jamais.
Stephen King. Je déteste, je n’arrive pas à rentrer dans ses mondes.

L pour « Long » – Le roman le plus long que tu aies jamais lu.
Harry Potter and the deathly hallows

M pour « Major » – Le roman qui t’a causé le plus gros « book hangover » (« trop plein » livresque – tu ne pouvais plus rien lire après ça).
Après chaque gros livre … Donc là tout de suite après Winter

N pour « Nombre » – Le nombre de bibliothèques (meubles) que tu possèdes.
2 et c’est tout.

O pour « One » – Un roman que tu as lu plusieurs fois.
Les Harry Potter, Musso, Ludlum, Clancy, .. Je continue ?

P pour « Préféré » – Ton endroit préféré pour lire.
Le fauteuil dans l’angle du Salon

Q pour « Quote » – Une citation, d’un livre que tu as lu, qui t’inspires ou qui te fait ressentir plein d’émotions.
Cela change à chaque livre ….
“Two things are infinite: the universe and human stupidity; and I’m not sure about the universe.”
“There are only two ways to live your life. One is as though nothing is a miracle. The other is as though everything is a miracle.”

R pour « Regret » – Un regret de Lecteur.
Ni regret ni remord

S pour « Série » – Une série que tu as commencée mais jamais finie (et dont tous les livres sont sortis).
Game of Thrones …..

T pour « Trois » – Trois de tes livres préférés de tous les temps.
Que trois ….
The Lovely Bones
The Pelican Brief
L’appel de l’ange

U pour « Unapologetic » – Quelque chose pour lequel tu n’éprouves absolument aucun remords d’être fan(girl).
HP !!

V pour « Very » – Un roman dont tu attends la sortie avec grande impatience, plus que celle des autres.
HP 😉
United as Eleven 😉

W pour « Worst » – Ta pire habitude livresque.
Passer la nuit à lire pour finir un livre.

X pour « X » – Commence à compter en haut à gauche de ton étagère (la plus proche) et prends le 10ème livre.
We were liars – E lockhart

Y pour « Your » – Ton dernier livre acheté.
Winter

Z pour « ZzZ » – Le livre qui ta volé ton ZzZ (le dernier livre qui t’a tenue éveillée bien trop tard la nuit)
Winter

Les couleurs du Coca

Aujourd’hui je vais parler de moi, sous un angle que bien peu soupçonnent et donc qui devrait vous surprendre… ou pas….

Je suis Canetophile…

Cela m’est tombé dessus j’avais 14 ans. Ma sœur et moi avons été contaminé le même été.

Au bout de quelques mois elle fût guérie, mais moi pas…

Et quelques longues années plus tard, je suis toujours contaminé.

Pas un jour sans que je n’y pense, pas une journée sans que je ne jette un œil, fasse attention.

Lors de mes déplacements à l’étranger quelques haltes obligatoires afin de prendre la température, surveiller l’évolution. J’avoue avoir suivi des personnes dans la rue et même fouillé des poubelles…

Tout cela sans parler du risque sur mon taux de sucre dans le sang, ou sur la complexité des règlements interdisant les liquides en avion.

Pour être franc il y a eu quelques évolutions, si au début je jetais mon dévolu sur tout ce qui se présentait je suis désormais devenu plus sélectif.

Jusqu’à présent j’ai garder tous les exemplaires pour moi, pas d’échange.

Comme sur beaucoup de sujets, les personnes qui ne connaissent pas ne comprennent pas vraiment. Ils pensent qu’il n’y a que quelques variantes. Par contre lorsqu’on leur montre dans le détails ils comprennent et acceptent que cela ne soit pas si simple que cela ait pu en avoir l’air et certains en apprécient même l’esthétisme!

Le plus simple serait peut-être de vous montrer les exemples les plus récents, sans fioritures. IMG_20170730_233108_01IMG_20170730_233237_01

Comme vous pouvez le constater Coca se décline non seulement différentes couleurs, mais aussi différentes tailles, et, d’un pays à l’autre les designs sont bien évidemment différents.

Si vous rajoutez les JO ou la coupe du monde de foot avec 12 à 20 canettes pas pays participants, les destinations de vacances ou les partenariat Lagerfeld ou JP Gauthier et vous pouvez imaginer sans peine le nombre de canettes…

Avec plus de 5000 canettes glanées au 4 coins du monde je prends plaisir à chercher les nouveaux modèles, les séries limitées!

Ne cherchez pas de rationalité, je suis un collectionneur, et comme tous les collectionneurs je suis un petit peu fou !!

Et vous, des collections insolites ? (ou alors des canettes uniques à me transmettre ? 🙂 )

Quel article pour ce soir ??

Jeudi soir et me voilà avec 5 articles en têtes.

  • Peut-on vraiment connaître quelqu’un par Internet?
  • Les couleurs du Coca
  • L’anonymat sur Internet
  • Couper les ponts
  • Le vrai soi

Je sais, ça part dans tous les sens 😉 c’est comme cela quand on est créatif 🙂

Le choix en fait n’est pas difficile … Je vais traiter le sujet d’actualité Couper les Ponts

Comme vous le savez peut-être je converse régulièrement avec Anni (la …… qui m’a larguée comme une merde le 7 mars dernier).
Nous travaillons dans la même boîte, nous avons quelques sujets en commun, je l’aide à combattre ses paniques et nous avions convenu de rester amis…

Ce week-end Anni partait à un festival de musique avec son copain et avec un groupe de ses amis du boulot.

Pendant le week-end et par la suite j’ai eu plus d’info sur le week-end, sur ce qu’ils ont fait par les autres, que je ne les connais pas plus que celan que de sa part.
Elle s’est bornée à un “not much network here”. Le réseau étant apparemment meilleurs pour les autres bien sûr.
De retour 3 lignes sibyllines sur “Placebo” et c’était “cool”.

Un ami qui ne partage rien, même pas les événements un petit peu exceptionnel, je ne peux le considérer comme un ami. Je partage plus de choses avec vous ici qu’avec elle ….

En prenant en compte ces éléments :

  1. plus de panique visible de sa part
  2. partage unilatéral
  3. témoignages multiples d’amies que l’amitié entre Ex ça ne fonctionne pas

J’ai décidé lundi soir de couper les ponts définitivement.
Je ne parlerais plus à Anni, ne la contacterais plus, sauf pour sujets de boulot obligatoires.

Je ne vais pas en faire un gros truc, une annonce ou lui dire quoi que ce soit. Je vais juste arrêter de communiquer sur les sujets perso.

La décision était toute naturelle, elle coulait de source et sa mise en place fût on ne peut plus simple, sans regrets ni remord!

Pendant ses trois jours mon Ego a malgré tout fait un petit peu des siennes  en espérant un petit message de sa part me demandant ce qui se passait. J’aurais bien évidemment répondu “va te faire voir espèce de ……” “rien de particulier, pourquoi?” .

Hier soir, petite péripétie alors que je vidais mon téléphone de tous ses messages et que je supprimais son contact (hé oui, radical ….).
Je remarque qu’elle a changé sa photo What’App et qu’elle a mis une très jolie photo, romantique à souhait, de leur deux mains côte à côte, avec le bracelet du festival.
Coup de couteau en plein cœur …. La jalousie m’étrangle ….

En fait pas celle d’être à la place de son copain ….Ils sont heureux tous les deux et c’est bien comme ça.
Mais en fait  la jalousie de ne pas avoir avec moi une personne que j’aime et qui m’aime, qui puisse me prendre dans ses bras ou que je puisse serrer dans les miens là tout de suite….

Finalement je pense que j’ai bien fini cette histoire (contrairement à ce que certains d’entre vous peuvent penser), mais aussi que la vie est triste sans un compagnon à ses côtés (par n’importe qui non plus bien sûr…..)

Le jeu du Mirroir …

Et si nous jouions au jeu du mirroir ….

Vous ne connaissez pas ?

C’est normal, je viens de l’inventer …. Ou plutôt je l’ai inventé hier …

Nous nous faisons tous une image des auteurs des blogs que nous suivons. SI si, je le sais 😉

Hé bien je vous propose aujourd’hui de me donner l’image que vous avez de moi en remplissant le petit questionnaire ci-dessous.

1 – Ne relisez pas les articles / commentaires précédents avant de répondre, c’est à vos sens de parler.

2 – Certains ont quelques avantages mais ce n’est pas grave.

En retour je vous autorise à répéter le jeu ;-), je vous donnerai l’image que je me suis construite de vous et aussi je vous donnerai bien sûr la réponse à certaines questions.

Prêtes? Prêts? C’est parti !!

Taille:
Silhouette : Très mince – Mince – Normal – kg Kilo de trop – surcharge pondérale
(plus politiquement correcte que poids ;-), vous pouvez l’enlever de vos questionnaires si vous le souhaiter )
Pointure:
Couleur de cheveu: chauve – gris – noir – blond – brun – roux – vert
Couleur des yeux: bleu – vert – marron – gris
Sexe (;-)) : H – F
Tempérament:
Trait de caractères:
Travail:
Occupations favorites:
Nombre d’enfants:
Autres caractéristiques:

 

Back to North!

This week I am back in North Germany, the exact place where I have enjoyed 3 wonderful years and a terrible wake-up.

Since the break-up with Anni I had been there only once.

This is the second time, in other 4 months and the last. I have decided to empty my office there and leave it as a hot desk for anybody travelling there..

The day was much more difficult than what I expected ….

Quite few people told me they missed me and were happy to see me back, they even asked if I would be coming next week as before …

I have so many memories there, in the office, all the streets around, the restaurants, the villages, the beach, … I was overwhelmed by so much emotions.

It took me some time, few tears but eventually I managed to pull myself together!

Anni is as lost as ever. She made a decision, clearly still suffer from it but do not want to admit it. As a result she acts very stupidly. She even pretended that she did not have time to have a tea with me because she was too busy… Is she lying only to me or also to herself?

As you have been very good today 😉 I decided to show you two pictures, and you can even see me ;-).IMG_20170718_212311IMG_20170718_203351

 

Clafoutis

Ce matin une recette, oui, je sais, encore une nouveauté 😉

Hier soir, un panier de cerise devant moi.
Je suis fan de cerise, en principe, mais là, pas trop…
Elles ne sont pas appétissante, elles ne sont pas très sucrées, elles ne font pas envie…

Une idée me traverse l’esprit, un clafoutis ….

10 mn de marche pour trouver les œufs qui me manque et c’est parti.

Ingrédients:

  • 600 g de cerises pas forcément très bonnes
  • 40g + 20g de beurre Demi-Sel
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 100 g de farine
  • 60g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 4 œufs 3,5 œufs
  • 20 cl de lait

Rincer les cerises et les équeuter. (vous pouvez enlever les noyaux si vous le souhaitez, mois pas 😉 )

Faire chauffer votre four à 210°C.

Faire fondre 40g de beurre au micro-onde dans un gobelet en plastique (30 sec / 900 W)

Mettre dans un cul de poule farine, sucre vanillé, sel, sucre et mélanger.

Ajouter les œufs un par un en remuant bien. Nettoyer le jaune du 3éme œufs qui est tombé par-terre.

Ajouter le lait en remuant sans cesse.

Beurré très très généreusement le plat avec les 20g de beurre restant.

Placé les cerises élégamment puis verser délicatement la préparation…

Enfourné.

Après 10 mn baisser la température du four à 180°C (ouvrir la porte quelques instants pour aider à la diminution de chaleur)

19mn de four supplémentaire et vous pouvez sortir le Clafoutis!!IMG-20170626-WA0006

Quelques minutes plus tard ….

IMG_20170626_234055

Randonnée VTT Nocturne

Je n’ai jamais écrit de récit de course mais devant les questions multiples j’ai décidé de m’essayer à l’exercice.

2016-Gilles-Reboisson-0532-960x640

Ce week-end j’ai donc pris part à la 1ère éditions de la SaintéLyon à VTT.

La SaintéLyon, Kesako vous allez me dire à juste titre 😉
En fait il s’agit à l’origine d’une randonnée pédestre entre Saint-Etienne (ma ville de naissance) et Lyon. Le parcours a changé régulièrement au cours du temps pour se stabiliser à une distance de 75km pour un dénivelé positif de 1800 m.
La course a lieu le premier Week-end de Décembre, avec un départ le Dimanche matin à Minuit.

J’ai  couru la SainteLyon à pied à quatre reprise, avec une année “héroïque”, -18°C au départ et 30 cm de neige dans les monts du Lyonnais….
Mon meilleur temps 10h13mn

Étant un passionné de VTT je n’ai pas hésité à m’inscrire dès que j’ai entendu parler de la SainteLyon VTT.
Le format est légèrement différent, départ à 21h, le dernier Samedi de Juin, 72km et 2000 m de dénivelé positif.

Cette course présente trois difficultés, la nuit complète, la distance (très long pour du VTT) et le dénivelé conséquent.

Pour la nuit je n’ai pas trop d’inquiétude, je me rends au boulot en vélo très régulièrement et en hiver lorsque je rentre il fait nuit. Je suis donc équipé d’éclairage, il me faudra uniquement me préoccuper de la longévité des batteries.

Pour la distance et le dénivelé j’ai décidé d’adapter un petit peu mes parcours VTT. Je les gonfle en dénivelé et j’essaye de parcourir au moins la distance de la course sur la semaine (1 sortie week-end de 40km, deux sorties semaine de 15 à 20km). L’entraînement se déroule sans vraies surprises et je suis assez serein à la veille de la course, je pense pouvoir effectuer le parcours en moins de 6h00

Une difficulté est venue s’ajouter au programme, la canicule ….
Comment se vêtir pour la course, comment s’hydrater suffisamment?

J’opte pour une tenue avec une couche débardeur près du corps et un maillot manche courte, un maillot manche longue au cas ou dans le sac, pas de coupe-vent, un camel bag de 1,5l et un bidon de 0,75cl.

Samedi matin, 9:00 je suis dans mon TGV direction Lyon où je peux tranquillement terminer “Je voyage seule”. Une fois à destination je remonte mon vélo (démonté pour les besoins du trajet) et je file chercher mon dossard au Palais des sports.
5 mn de queue, 2 cadeaux et me voici en route pour la place Bellecour histoire de manger tranquillement en terrasse.

J’entends un bruit régulier, comme si il y avait du frottement …. Cela provient de ma roue avant.
Je m’arrête et je constate avec effroi 😉 que ma roue est crevée et que ce n’est pas un frottement mais l’air qui s’enfuit….
Bon, mon pneu et ma chambre à air sont neufs, moins de 10 km …. Cela s’annonce bien ….

En quelques longues minutes sous le cagnard je change ma chambre à air et je repars!

La remonté des quais du Rhône est assez agréable!

Après avoir pris mon repas je décide d’aller directement sur Saint-Etienne. 50 mn de train avant de me mettre en quête de 2 nouvelles chambres à air …( 1 pour remplacer celle du matin et 1 supplémentaire) j’en ai désormais 3 de rechange !

Connaître une ville c’est pratique pour trouver des magasins, sauf que quand on n’y vit plus depuis 25 ans les choses changent …. Les magasins de cycles de mon enfance ont disparus et je dois m’en remettre à Google Maps pour en trouver un!

Je peux alors m’attabler sur une terrasse, commander un diabolo grenadine que je vais siroter tranquillement en lisant puis une plâtrée de pâtes….

19h00 je prends la direction de sorbiers, lieu de départ.
En chemin je m’arrête dans un coin tranquille pour me changer, préparer le sac que l’organisation va transporter jusqu’à l’arrivée et faire mes dernières vérifications.

20h05 me voilà arrivé sur le lieu du départ, avec déjà 30 km au compteur…
Une barre de céréales, quelques verres de Coca et d’eau et me voilà à attendre avec les 1800 autres coureurs le départ ….

IMG_20170624_212534

Si le départ était prévu à 21h00 ce n’est qu’à 21h40 que je peux enfin m’élancer, avec une vague de 30 coureurs. Pas de stress, juste de l’envie, et un ciel qui est devenu noir …..

Quelques hectomètres de plat et voici la première montée, large et garnie de supporters. Je l’aborder tranquillement, sans trop forcer, l’objectif est de passer la ligne d’arrivée.

La foudre se fait entendre au loin, et, sans plus de  manière, nous voici sous des trombes d’eau. Cela durera pendant près de 2 heures, un spectacle magnifique que nous pouvons observer de nos crêtes humides, sous le grondement du tonnerre, une fois à droite, une fois à gauche.

Il fait chaud, nous sommes en plein effort, malgré les conditions dantesques je n’ai pas froid.

Les montées se font plus délicates, régulièrement nos roues arrières dérapent, nous obligeant à mettre le pied à terre, et bloquant ainsi une file de coureurs.
Les descentes deviennent périlleuses, à fond dans la nuit, sur des chemins étroits et parsemés de cailloux de toutes tailles. A plusieurs reprises je mettrais pied à terre pour ne pas prendre de risque, deux fois je tomberais, sans gravité.

Les km s’enchaînent, le parcours est difficile, technique, de nombreux passages ne sont pas praticables avec ma technique. Je ne suis pas le seul à mettre pied à terre et je prends même un malin plaisir à monter plus haut que ceux qui m’entourent (ego mal placé !!!).

Je m’arrête à peine au premier ravitaillement, je suis trempé des pieds à la tête et je crains de prendre froid. J’essaye de m’astreindre à me ravitailler correctement. en fait c’est beaucoup plus difficile en VTT qu’à pied. Dans les montées je ne peux pas ôter mes mains du guidon et dans les descentes c’est trop dangereux … Je profite donc de chaque route goudronnée pour me désaltérer et avaler une barre de céréales ou un bout de gâteau.

Un gros coup de mou autour du 40ème Km, des montées très pentue, des descentes où il faut être très vigilent, pas de répit, une forme de lassitude qui s’installe. Je m’accroche, et j’avance, tour de pédale à tour de pédale, sans regarder les km qui défilent, ou pas …..

Finalement me voilà au dernier ravitaillement, plus que 20 km avant l’arrivée et un parcours globalement descendant. Je prends le temps de boire et manger et c’est reparti!

Les montées se font au ralenti, mais je suis dans le rythme des personnes autour de moi. Beaucoup de passage peu praticable, de file indienne lente, vélo à la main. Bizarrement sur les parties plus plates j’avance bien et je double pas mal de monde, je ne suis pas très frais mais encore lucide et avec de l’énergie on dirait.

Une dernière montée, au moins à 18%, et ce sera la descente …  Ah non, ce n’est pas le même parcours final, il faut remonter…. et encore remonter …. beaucoup ont mis le pied à terre mais j’irais jusqu’en haut , ou presque.
Un dernier effort et la descente succède à la descente, puis  5 étages de marches (à pieds !!) avant de rejoindre les quais de Saône.

Je regarde ma montre, dans 5 minutes cela fera 6h00 !!!!

Je mets le turbo et je fonce dans la nuit Lyonnaise.

Un dernier virage à gauche et la ligne d’arrivée me tend les bras!

IMG_20170625_045218

6h01mn et une grosse poignée de seconde!!

Je l’ai fait et je suis très content de mon temps !!!!!

 

Fête de la Musique

Ce soir c’est la fête de la musique, une de mes journées préférées de l’année, une journée que je ne manquerais pour pas grand chose au monde.

J’organise mon agenda et mes déplacements pour être présent sur Paris ce jour là et pouvoir en profiter pleinement.

Le déroulement de ma soirée est généralement assez simple, je choisis un quartier, presque aléatoirement (le marais, Saint-Michel, Canal St Martin, Bastille, Rue Mouffetard, …)  et je déambule dans les rues, m’arrêtant à chaque “animation”.
Je m’attarde alors, pour quelques secondes, ou quelques chansons, au gré de mon intérêts, de l’ambiance.

Cette soirée est une soirée de découverte, d’émotions, de partage, de convivialité.

Les chanteurs, les musiciens partagent leur monde, leurs rêves.

Les passants leur rendent des émotions, des avis, des applaudissements.

Une soirée généralement sous le soleil, pleine de sourire, de rencontre, que demandé de plus !!

 

 

Sortie de Deuil, Une Recette ?

Comme je vous l’écrivais la semaine dernière je n’ai plus besoin de faire le point sur mon deuil amoureux, j’en suis sorti.

Il m’aura fallu un petit peu moins de trois mois. certains pourraient dire que c’est court, d’autres que c’est long, ils auraient tous raison, et tort!

La question ne se pose pas, je l’ai aimée, à en agir stupidement, et je l’aime probablement encore mais je ne souffre plus.

J’ai réussi à parcourir le Chemin du Deuil, à en vivre toutes les étapes.

J’ai bien vécu le Choc. trop bien peut-être 😉

Le Deni fût beaucoup plus long que ce que je ne pensais; il m’a fallut de longues semaines pour enfin accepter qu’elle ne reviendrait pas.
En fait le seul moyen efficace que j’ai trouvé fût de me convaincre que je ne voulais pas qu’elle revienne. Je ne veux pas qu’elle revienne; ni pour moi, ni pour elle.
Attention, cela ne veux pas dire que je ne l’aimait pas mais simplement que toute relation contient son lot de compromis. Sur l’instant ils peuvent sembler acceptable, voir même inexistant. Mais si on prend le temps d’analyser les choses froidement, à tête reposée, on voit les choses sous un autre angle.
Que l’on soit tous d’accord, je ne regrette pas une seule seconde de ce que j’ai vécu avec elle, mais la vie que je veux désormais vivre n’est plus compatible avec celles que nous menions.

La Colère fût intense, longue, épuisante. J’ai réussi à la canaliser, à n’y exposer personne.
Je conseille les balades en forêt pour pouvoir y hurler sa douleur, taper du point sur les arbres, courir à perdre haleine sans but. Tout cela m’a permis de faire sortir ma colère, de la vivre, de l’exprimer, et de la chasser.
Je m’excuse auprès des biches et des oiseaux que j’ai probablement effrayés dans ce moment là.

Le Sevrage fût long, pénible, peuplé de larmes et de période de détresse absolue où l’on erre, sans but, sans savoir où l’on est.
Pendant cette période j’ai visité la vallée de  la déprime, j’en ai exploré les moindres recoins, soulevé toutes les pierres, heurté toutes les racines. Deux éléments m’ont permis de m’en sortir.
Tout d’abord accepter que l’on déprime, accepter que notre humeur va changer en quelques instants du rire aux larmes, que tout va être exacerber, que tout va être plus difficile. Cette acceptation est primordiale pour ne pas s’enfoncer plus, pour accepter, se recroqueviller sur soi et attendre que la pluie cesse, que le brouillard s’estompe.
Ensuite occuper son esprit de manière positive. Facile à dire , mais comment faire lorsque cette spirale infernale essaye à chaque instant de vous entraîner? Pour ma part j’ai choisi l’évasion, sous trois formes.
– J’ai lu, et je continue à lire, Un livre minimum par semaine. s’occuper l’esprit, faire travailler son imagination, rafraîchir ses pensées.
– J’ai écouté de la musique? Je me suis forcé à faire une Play List, à vivre mes émotions, ne pas les fuir, les amplifier par le biais de l’auteur, de l’interprète, les accepter, car d’autres nous chantent qu’ils ont aussi vécu la même chose.
Dans ma Play List j’ai mixé le regrets, les remords, la tristesse, l’espoir, le souvenir, la gaîté, la colère, l’absence. J’ai revécu tout cela, j’ai laissé le champs libre à mes larmes, mes rires, mes cris, mes sourires.
– J’ai écrits… et j’ai lu. en fait j’ai partagé, sur mon blog, sur vos blogs. Ce que je ressentais, ce que vous ressentiez, où j’en étais, comment vous vous en étiez sorti ou pas.

Grâce à tout cela j’ai l’impression d’avoir pu vivre un deuil en accéléré, de parcourir des distances incommensurables en quelques heures, parfois de revenir sur mes pas, souvent en fait, mais finalement toujours en avançant et de mon Sevrage est né la Reconstruction. Je ne suis plus le même. J’ai compris que mon bonheur dépendait de moi avant tout. Mon bonheur n’est pas égoïste, mais si je ne le provoque pas il ne me répondra pas.
Si je n’organise pas une week-end avec ceux que j’aime, si je ne leur dis pas que je les aime, si je ne remplace pas le quotidien par mes envies, nul ne le fera, et le sablier va continuer de se vider, inexorablement.
J’ai pris les rênes de ma vie, qui m’aime me suive, et si je suis seul pour certains plaisirs je ne le boude pas, je n’annule pas, mais je savoure!!!

Ma recette n’est pas universelle!

Elle me convient.

Elle peut peut-être donner à certains des idées, et si c’est le cas j’en serai ravi!

“La vie est belle et toi seul peut la rendre encore plus belle” (c’est de moi 😉 )

Closing a chapter…

Hello Sunshine,

it is now time for me to close a chapter in the book of our lives.

We wrote together a very dense and rich chapter. I would have liked it to cover more pages, more years, but you decided otherwise.

This chapter started the day I saw you in your small office, almost at the end of the third floor. That day, like thunder, you struck me!

You seemed sweet, you were beautiful, I felt you needed somebody to help you raise, you seemed worth so much more than what you were that I felt for you on that instant.

It took me time to get closer, to create some opportunities to share, to be not just one more french, to know you more, to confirm what I had seen.

Our first start sent me to the moon and to hell in few hours. But I raised and tried to win you over again.

My invitation to Sylt was a good inspiration, a good example of what could be our life, an experience we should have repeated more often. Sweden, the path of Kurt Wallander, Berlin, Paris were enchanted moments, they demonstrated us what our life should be, would be.

You crossed the Rubicon in that Smart; I will never forget it.  For the next 3 years and 22 days you became my energy, my inspiration, my air, my sun, my present, my future, my smiles, my sins, my redemption.

I have been living only for you and when at your side. 

Far from you I was barely surviving, administrating what had to be, preparing for a common future.

You made me grow, you made me change, you made me a better person, you made me somebody worth loving.

We experienced, we tried, we failed, we tried again, we learned, we lived, we loved!

Our sex life was the mirror of our relationship; growing, intense, deep, inspiring, fulfilling.

I know these 3 years carried also some suffering. Some we could overcome and some in the last three months we have been too weak to fight, for good, and mostly bad reasons.

The pain might have won over the love but we should have no regrets.

These 3 years will be engraved in my memory for the rest of my life.
They have been filled with emotions, love, dreams, discovery, passion.
I had never been so much myself in my entire life.
I learned what I needed, what I really wanted, what I do not want any more.

There has been a before and now there is an after, a new life in front of me.

I would like to thank you.
For what we shared, for what you made me feel, for what you helped me learn.

You are a Star, a Shinning Sun, for ever now…