Bye bye 2017

J’étais très loin d’imaginer ce que m’apporterait 2017.
Que de changements… 

Un nouveau boulot dans un environnement compliqué, ni intéressant ni motivant.

Une compagne qui me jette. 

Un blog qui renait de ses cendres.

De très très jolies rencontres, merci à vous. 

Une belle personne qui a réveillée mes sentiments et m’a montré que je pouvais encore être. Si cette relation ne pouvait me convenir je lui dois malgré tout beaucoup et je suis triste du mal que j’ai pu lui faire. 

La rencontre de l’amour, au détour d’un musée, un chance rare et que je savoure à chaque instant, un rêve éveillé. 

Je ne fais pas de bilan, 😉, je tire simplement ma révérence à cette année d’où finalement le positif a émergé. 

Un grand merci à vous tous qui me lisez et qui me faites la joie et l’honneur de partager avec moi.

 Au revoir 2017!

Advertisements

20 thoughts on “Bye bye 2017

  1. Il y a du bon dans le mauvais. Alors même si tu as pu faire du mal à quelqu’un, dis toi que toi tu en as tiré du positif, au moins un de vous deux est heureux et c’est déjà pas mal……

    Liked by 1 person

      1. C est ni agréable de blesser une personne, ni devoir surmonter une déception pour la personne blessée, surtout quand on a pas besoin de ça au moment de choses difficiles mais comme tu dis c est la vie et tu es heureux alors c est l essentiel non?

        Liked by 1 person

      2. Sans cette personne je n’en serais sûrement pas où j’en suis, je voulais qu’elle le sache et qu’elle comprenne que je lui en suis reconnaissant.

        Like

  2. ” ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort “…. Ainsi, une épreuve (divorce, perte d’emploi, décès d’un proche, maladie) renvoie invariablement à cette nécessité évolutive. Le principe de réalité fait que la vie ne s’arrête pas au départ du conjoint, ni après un licenciement, ni à la suite de la mort d’un être cher, ni durant la maladie. La raison ? Tant que nous sommes présents à nous-mêmes, la difficulté aussi grave soit-elle a quelque chose à apporter, au-delà de la douleur et de la souffrance. Nous sommes donc nés pour grandir, et ce jusqu’au dernier souffle…

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s