Hall…

PS:Interdit au moins de 18 ans !!

L’orage venait de nous surprendre dans note balade romantique en plein Paris.

La chance nous avait sourie, la porte d’une allée qui s’ouvre pour laisser rentre un résidant, qui met du temps à se fermer, suffisamment pour que nous nous glissions à l’abri dans ce grand hall.

Comme toujours tu es craquante… Tes cheveux courts encore ruisselants, ton sourire radieux que la pluie n’a pu entamer, ta petite robe passablement mouillée qui met en valeur tes jolies formes.

J’ouvre mes bras et tu viens t’y blottir, collés l’un à l’autre nous regardons l’orage déverser ses seaux d’eaux, les passants trempés qui poursuivent leur chemin comme si de rien n’était, les mises en plis plus en place, les parents inquiets tirant leurs enfants ravis. Invisibles depuis notre fenêtre sur le monde.

Je sens ta main qui remonte le long de ma jambe, passe entre nos deux corps et s’empare au travers de mon bermuda de mon éperon dressé…Et oui, tu l’as remarqué, ton corps me fait toujours de l’effet…

Je t’embrasse tendrement dans le cou, descends mes mains de tes épaules sur tes hanches, et, petit à petit je fais remonter le tissu léger de ta robe…

Tiens, ne serait ce pas ma braguette qui vient ainsi de s’ouvrir ?

Mes doigts sur ta peau, ils se glissent dans l’élastique de ta culotte…

“Non ?”

Et si… je me baisse d’un mouvement et j’emporte dans mon élan le petit bout de tissu. tu soulèves tes pieds, un à un, et le  voilà dans la poche de mon bermuda.

Je retrouve ma position, derrière toi, collé à toi.

Sans perdre le nord ta main trouve l’ouverture de mon bermuda et s’y invite.

Que j’aime caresser doucement tes fesses…

Je sens que tu te débats avec mes sous-vêtements, je fais une fois encore preuve de gentillesse et je laisse mon membre prendre l’air …

Tu te retournes, le saisis à pleines mains et jette ton regard dans le mien.

“Non, pas ici ?”

Et si…. tu te baisses d’un mouvement,  les yeux rivés sur mon sexe dressé. Tu joues avec, tu me fais languir, tu attends que je te demande de le prendre enfin à pleine bouche … Je patiente, ta gourmandise comme la mienne trouvera le chemin du plaisir.

Soudain tu approches ta bouche, comme la glace que nous dévorions il y a quelques minutes tu commences à le lécher… La hampe, de haut en bas, plusieurs fois, les bourses, puis le gland doucement, lentement,  tu l’enfournes enfin.

Je jette un œil aux alentours, le hall de l’immeuble est tranquille, l’ascenseur est arrêté au 4èmes, je peux voir si quelqu’un s’avance vers la porte et les boites aux lettres cachent ton activité buccale si agréable …

Jusqu’où n’irais tu pas pour notre plaisir ….

Un  taxi s’arrête, un couple en descend, il prend notre direction…..
Je te relève délicatement.

Lorsqu’ils arrivent à notre hauteur nous les amusons d’un baiser digne des films hollywoodiens les plus romantiques… Leurs sourires ne laissent que peu de doute, ils ne sont pas dupes…..

Leur ascenseur tarde à venir, j’ai même le temps de glisser mes mains sur tes fesses, de les saisir et de te coller contre moi.

La porte de l’ascenseur vient de se refermer. Je te retourne, te fais te pencher un petit peu en avant et …

“Non ?”

Et si,… je te baise d’un mouvement, je m’enfonce profondément en toi, dans ta grotte humide, avide de ma présence. Ton râle est un pur plaisir, jouissif!!

Je soulève ta robe pour profiter du point de vue, tes jolies fesses, ton petit trou offert, et mon sexe luisant de ton envie qui apparaît et disparaît au gré de mes mouvements de bassin

J’accélère, je ralentis, je joue à mon tour.

Je sens ta main qui vient caresser mes bourses. Je n’ose animer notre hall du claquement de mes mains sur tes fesses, je prends alors tes cheveux et je tire ta tête en arrière.

Je sens le plaisir gagner ton corps, je te donne quelques doigt à sucer, mon corps résonnant contre le tien à chaque poussée.

Dehors, à quelques mètres le monde s’écoule, aveugle à notre plaisir.

Le plaisir atteint son paroxysme, l’orgasme approche. Je te demande si tu as un mouchoir.

Tu tournes la tête et me regardes en souriant …

“Non ?”

Et si … Tu te baisses d’un mouvement et accueilles ma semence, jusqu’à la dernière goutte… Un rapide inspection, deux petits coups de langue et le tour est joué.

Tu te relèves, je te serre dans mes bras.

La pluie a quasiment cessé, nous allons pouvoir poursuivre notre chemin. Un petit bruit derrière moi, la porte des escaliers entrebâillée… Monsieur est debout, Madame est à genoux devant lui … Apparemment ils nous avaient vus et ont pu profiter du spectacle.

Je le salue, dépose ta culotte en souvenir sur les boites aux lettres du hall, te prends la main et t’entraîne, les fesses à l’air,  vers de nouvelles aventures ….

Advertisements

Les États d’esprits du Vendredi #67

Même si je profite de mes VACANCES je ne vous oublie pas, ni la traditionnelle participation à l’initiative de Zenopia et du Postman.

Vendredi 10 Août 2018: 23h58 (Chaud….)

Fatigue : pas de fatigue, en vacances, pas de réveil

Humeur : Ciel bleu

Estomac: Salade, tisane, chocolat, raisins

Esprit: serein, heureux ….

Cond. phys. : Un  footing, deux sorties Vélo avec plus de 1000m de D+ et beaucoup de baignades en lac cette semaine

Boulot : Vacances.

Culture : Wallander, le suivant recommencé, 13 reasons why, Season 2 7 et 8, les championnats d’Europe…

penser à :profiter des vacances

AvisPerso1: 3 heures de retard pour un vol de 1h25 ….
AvisPerso2: Certains sportifs sont cultivés et plein d’humour!
AvisPerso3: les baignades en lac c’est top !!

Msg perso1 : Je crois que j’ai déjà écrits mes 10 articles, et je ne compte pas m’arrêter là 😉
Msg Perso 2: Tu es vraiment formidable, unique et j’ai de la chance ….
Msg Perso 3: Ton énergie malgré les mauvaises nouvelles fait plaisir à voir ….

Amitiés : Coaching ..

Love : formidable…

Sorties : ne pas être chez soi c’est une sortie, non ? …

Courses: que nenni  ….

Envie de: dune du Pilat, va falloir que je me donne les moyens de mes envies, peut⁻être une idée, faut que je la mette en musique

Photo: Pas de soleil ni d’eau cette fois ….

img_20180806_1236416749318318381286998.jpg

Zik:

Préparer le terrain ou pas ???

La vie est faite d’expérience, de découverte.

Certaines se font au gré du vent, au détour d’une route, sans que l’on ait eu le temps de s’y préparer.

Certaines expériences peuvent néanmoins représenter de vrais défis, un mélange entre ce que vous voudriez être capable de faire mais dans le même temps vous pouvez soit ne pas vous en sentir capable, soit ne pas oser, soit penser ne pas mériter.

Que faire alors ?

Être mis devant le fait accompli, sur la plate-forme au dessus du vide, parachute au dos.

Discuter le sujet afin d’essayer de le banaliser au risque de faire cristalliser la peur et d’installer la hantise de l’obstacle…

Choix Cornélien,…A trop vouloir bien faire on en fait parfois trop …

Oh Oui… encore ….

L’orgasme … le nirvana, le paroxysme d’un rapport sexuel, …. ou pas ….

En lisant certaines d’entre vous, en discutant avec d’autres, il semblerait que l’orgasme ne soit pas toujours au rendez-vous et parfois même qu’il demeure du domaine du fantasme.
(ps:merci de remplir le sondage en fin d’article …)

Je ne me sens pas spécialement de droit ni de qualification pour aborder ce sujet, néanmoins je peux parler de ma petite expérience sur le sujet. Je me rends compte qu’en fait le sujet peut facilement s’étirer en longueur, je m’en excuse par avance.

Tout d’abord quelques portes ouvertes à enfoncer …
Contrairement à ce que vous semblez penser il n’est pas toujours évident de voir si votre camarade féminine de jeu à eu ou non un orgasme.
Mais si vous allez me dire, c’est pourtant simple  chez moi ça ne peut pas se rater  … et bien si ….
Je ne vous demande pas de simuler ,loin de là, peut-être en parler…. Je suis persuadé que vous trouverez une solution.

Tout rapport sexuel ne se conclue pas obligatoirement par un orgasme. Il se peut que de temps à autre l’un des deux partenaires soit moins disposé.
Par contre si l’orgasme (homme ou femme) survient dans moins des 2/3 des cas je crois qu’il y a un sujet à creuser ….

L’orgasme masculin c’est simple, il éjacule ou pas ….
Sauf que des orgasmes sans éjaculation sont possibles, une simulation aussi….

Bon, rentrons dans le vif du sujet ph pui ….)

L’orgasme est un mix de physique et de cérébrale
L’un ou l’autre pris séparément ne vous amèneront que rarement à l’extase (c’est vrai aussi pour les mecs..), il faut donc savoir jouer sur les deux tableaux et ce à bonne escient.
Si ma compagne ou mon amant aime les mots crus, les sortir trop tôt peut par exemple le refroidir au lieu de l’exciter …

Côté physique, le corps humain est comme un instrument de musique. Si vous le placez entre différentes mains vous obtiendrez toujours des sons, certains seront mélodieux, voir magiques, d’autres vous donnerons envie de fuir.
Si je prends l’exemple d’une contrebasse je peux jouer avec les cordes, les caresser, les pincer, les faire vibrer, je peux jouer de l’archet, je peux jouer avec le corps.
Si je ne prends pas le temps, si je n’ai pas envie de tester les différents sons je me contenterais d’un nombre limité d’accords sans forcément tirer la quintessence de l’instrument.
Il en est de même avec votre camarade de plaisir, si vous n’essayer pas, si il n’essaye pas vous passerez à côté de l’essentiel, la découverte de l’autre.

Il est un prérequis essentiel à cette découverte mutuelle, La Confiance ….
Vous ne pouvez donner accès à votre corps qu’à une personne à qui vous faites confiance.
Si tel n’est pas le cas votre partenaire ne pourra pas explorez,  chaque initiative sera vécue comme une agression; il sera au mieux guidé sur les chemins que vous avez arpenté à de nombreuses reprises.
Laissez lui les rênes, lâchez prise !!
Vous pourriez même être surpris de découvrir des plaisirs jusqu’alors inconnus de votre propre corps ….

Dans ce corps à corps pacifique il ne faut pas oublier le dialogue … Il vous permet de confirmer ce que vous appréciez, les zones où s’attarder ou pas, les mouvements qui vous plaisent, et également de guider les nouveaux amants.
Ce dialogue est important également dans la mise en place du rapport, dans la satisfaction de la partie cérébrale.
Avec le temps la routine, la baisse de l’envie peuvent s’installer, le dialogue est là encore prépondérant pour y remédier, faire avancer le couple sur d’autres chemins, donner l’un à l’autre, sans se perdre …

Si votre partenaire ne recherche que son propre plaisir, sans s’attarder sur le votre il peut y avoir plusieurs démarches à adopter.
Ne pas donner sans avoir reçu.
Introduire vos plaisirs solitaires dans le rituel, vous caressez en le caressant par exemple.
Si la situation n’évolue pas, reste le chemin de la porte à lui montrer. ou alors l’enterrement première classe de votre sensualité…

Le plaisir, la jouissance ne demande pas grand chose en fait, de la confiance et de l’intérêt mutuel, ce sont aussi deux des ingrédients nécessaire à une relation de couple épanouissante…

Tout Petit

 

L’orage gronde
Les éclairs zèbrent le ciel
La nuit devient jour

L’homme est là, il observe
Émerveillé et apeuré
Par cette nature qu’il énerve

Dame nature fronde
Ouvre les vannes du ciel
Use de ses armes de toujours

L’homme tout petit
Ne vit qu’à crédit
Celle qu’il épuise le lui signifie

13 mètres

13 mètres de Pipeau ….

Vous avez sûrement entendu les pubs que les gentils contribuables financent pour que l’état essaye de faire accepter ses décisions stupides.

13 mètres, la soit disant différence  entre les distance de freinage 80km/h et 90km/h.

D’où viennent donc les 13 m ? Si on faisait des maths et de la logique….

Si j’étais Belge je saurais que la différence de distance de freinage entre 80 et 90 km/h est de 8m50 par temps sec et 12m75 par temps humide ….

Je saurais aussi que ce qui compte ce n’est pas trop la distance de freinage, mais la distance d’arrêts ….

On compte généralement un temps de réaction de 1 seconde soit respectivement 22,22 m et 25m, 3 m de plus de perdu pour le 80km/h ..

Par contre on oublie quelques détails, quelques légers détails …

A 80km/h on se fait suer comme un rat mort, on observe le paysage, on regarde son téléphone, on rêvasse, ou alors on a les yeux rivés sur le poids lourd derrière qui désormais roule à la même allure que nous, sauf que lui il roule plutôt à 84km/h qu’à 80km/h et il nous pousse aux fesses.

L’impact? soyons gentils, disons que l’on a perdu 0,6 seconde d’inattention
(ps pour lire la phrase précédente il vous a fallu plus d’une seconde …..)

0,6 secondes à 80km/h = 13m !!! (ça y est, on les a trouvés ces 13 m, mais pas dans le sens attendu 😉

Donc en résumé, par temps sec ….

  • à 80km/h distance totale d’arrêt = 67,55 m
  • à 90km/h distance totale d’arrêt = 65,5 m

Donc Il me faudra 2 m de plus ….

Ça doit être comme les manifestants, 13 M pour les organisateurs, moins de 2 M pour la police…..

Je le conçois, 2m la  première fois que je marche, une baleine de 2m ça ne fait pas le même effet…..

Pour compléter le tableau … La première cause d’accident en France… La perte d’attention …. C’est vair que se traîner à 80 km/h ça va aider….

PS: Je suis pour le respect des limitations de vitesses et je n’incite personne à ne pas les respecter, la loi c’est la loi.

 

Intense…

Elle le regarde dans les yeux, la saisie à pleine main.

Sa bouche sans hésiter s’approche,  elle donne un premier coup de langue, puis s’enhardit. lentement sa langue fait le tour suscitant un doux frisson.

Puis elle l’enfourne à pleine bouche, quelques aller-retours avant de la lécher à nouveaux, de haut en bas, de bas en haut, en tournant autour.

Elle regarde les 2 boules, hésitante puis y retourne… Sa langue s’active afin de sentir couler ces douces senteurs dans sa gorge.

Elle joue avec sa langue, ses lèvres, ses dents.

Puis elle croque un morceau, laissant fondre le sorbet dans sa bouche, le sentant glisser dans sa gorge.

La fraîcheur est là, jouissive par cette canicule ….

 

Les Etats d’esprits du Vendredi #66

Vive les VACANCES …..  et la traditionnelle participation   à l’initiative de Zenopia et du Postman.

Vendredi 3 Août 2018: 23h21

Fatigue : Petite sieste hier, la première depuis …des lustres ..  Nuits réparatrice malgré la chaleur résiduelle

Humeur : Ciel bleu

Estomac: Salade, Moussaka (une des spécialités de ma Maman), tisane, chocolat, pêche

Esprit: serein, heureux ….

Cond. phys. : Deux  footing et un petit peu de VTT et beaucoup de Baignades et pas réussi àtenir debout sur le Stand-up paddle 😦

Boulot : Vacances.

Culture : Wallander terminé, Musso, La fille et la nuit terminé (je ne recommande pas , un petit peu trop rocambolesque, tiré par les cheveux), 13 reasons why, Season 2 1 – 6 et the 100, Season 5, 1 – 4

penser à :profiter des vacances

AvisPerso1: La lune est gentille, elle me propose de splendide levée de Lune pour compenser l’éclipse invisible
AvisPerso2: Je connais pas ces rapers mais comme AssHole .
AvisPerso3: 4 baignades par jour c’est top !!

Msg perso1 : Merci pour tes idées;-)
Msg Perso 2: Tu es vraiment formidable ….
Msg Perso 3: Tu vas rebondir ….

Amitiés : Coaching ..

Love : Sexy, coquine, amoureuse, imaginative…

Sorties : Restau sur la plage.., …

Courses: que nenni  ….

Envie de: dune du Pilat, va falloir que je me donne les moyens de mes envies, peut⁻être une idée

Photo: Couleurs de saison ….

img_20180801_1049436494414434375843127.jpg

Zik! Nothing !

 

 

Ceinture …

ps:INTERDIT au moins de 18 ans…

Elle est mignonne, elle est sexy dans sa jolie robe bleu. Je n’ arrête pas de l’observer depuis 1 heure et notre promenade dans le bois va déraper, j’en suis sûr.

Déjà elle n’attend que ça, ses regards, sa bouche, son sourire.

Il faut dire aussi que j’en ai très envie….

Nous avançons dans la forêt, le bruit des voitures sur l’autoroute se fait plus présent. Au détour d’un virage le ruban de goudron nous apparaît. Les véhicules sur la route du soleil passent à quelques mètres sans avoir l’air de nous voir. Et si ….

Je m’approche de ma belle, passe mon bras dans son dos, une main sur le bras et je l’embrasse. Notre baiser est passionné, comme à son habitude.

Je caresse ses bras, son dos, ses cheveux, mes mais s’égarent sur ses fesses puis commencent à faire doucement remonter sa robe. Un instant elle s’arrête, surprise….
Puis elle se colle à moi, prête à participer au jeu ….

Mes mains trouvent rapidement l’élastique de sa culotte…. Je me baisse et la lui enlève, je la mets dans la poche de mon bermuda …

Je sens son excitation qui est montée d’un ton, au moins …

Je l’embrasse. Ses lèvres, son cou, sa robe est désormais remontée à mi ventre. Je caresse ses jolies fesses. Les automobilistes n’auraient qu’à détourner légèrement leur regard pour profiter du spectacle que nous offrons, lever la tête de la route, ou de leur livre pour les passagers ….

Des mains sur ma ceinture, pour l’ouvrir, puis faire glisser les boutons de mon bermuda, puis de retour sur ma ceinture pour l’enlever complètement et la placer sur mes épaules ….. Le message est entendu ….

Mon bermuda ne peut plus cacher mon érection. Elle la prend en main et s’agenouille face à moi. Je me tourne légèrement pour offrir un meilleur angle de vue depuis l’autoroute …..

Ses yeux ne quittent pas les miens, elle observe mes réactions lorsqu’elle engloutit, suce, lèche, lape, caresse, avale, aspire.

Après quelques minutes de ce jeu divin je lui fais signe de se relever, je la conduis vers cet arbre au tronc massif en bord de chemin. Elle se penche en avant, y appuie ses mains, écarte les jambes, cambre son postérieur.

Je relève sa robe et la maintiens avec son soutien gorge. La vue doit être magnifiques depuis l’autoroute toute proche

Sa croupe joliment mise en valeur, je lui caresse les fesses, je les embrasse, je dessine leur forme de mes mains, je parcoure la vallée de mes doigts, arpentant les points d’eau .

Ma main se fait soudain plus ferme, elle vient claquer sur son lobe droit et laisser une petit marque rosée. une jolie claque retentissante de l’autre coté, pas de jaloux !! Son râle de plaisir m’encourage…

Deux doigts s’approchent de son antre humide, ils en écartent les lèvres et s’enfoncent doucement mais sûrement, profondément, avec un lent mouvement de rotation… Je peux mesurer son excitation, son attente pour plus encore …

Je prends ma ceinture, l’entoure autour de ma main droite, fais glisser lentement le cuir noir sur sa peau blanche.

Elle me tend son postérieur, elle attend la morsure du cuir …

Le cuir descend sur ses mollets, remonte le long des cuisses, les fesses avant de glisser sur son dos.

Le premier claquement du cuir vient de retentir, très vite j’enchaîne sur un deuxième coup, sec, sonore.

Les fesses ont rosi, elle tourne sa tête vers moi, en demande encore.

Ma ceinture claque, son plaisir y fait écho.

J’alterne, une fesse puis l’autre, un petit coup de poignet pour animer la ceinture, lui laisser décrire une jolie courbe avant de saisir sa peau.

Les marques se font plus nettes, de jolies lignes horizontales viennent zébrer ce fessier demandeur.

Je me positionne près de l’arbre, ma douce peut reprendre ses jeux de bouche. j’allonge un petit peu la ceinture et je continue mon alternance sonore. Parfois je me contente de laisser glisser le cuir, parfois c’est une vraie morsure.

Sa langue, ses dents marquent chaque impact par une pression différente sur ma verge, plus profond, plus avide.

Je ne vais pas pouvoir tenir longtemps à ce rythme, je replace ses mains sur le tronc et je me positionne derrière elle. Sans préambule je colle mon sexe sur sa source lubrifiée et d’un léger coup de rein je m’introduis puis je m’enfonce complètement en elle. Je passe ensuite la ceinture autour de son cou, harnais de fortune.

Mon mouvement s’accélère, son plaisir aussi. Je remarque quelques appels de phare encourageants, notre ballet n’est donc pas passé inaperçu…

Quelques claques retentissantes sur son fessier plus loin je sens que je vais jouir. Je tire la ceinture vers moi pour qu’elle s’accroupisse à mes genoux. bouche ouverte, langue sortie, elle attend ma semence, son aumône.

Mon plaisir peut enfin se répandre, elle n’en laisse échapper aucune goutte, goulument, tendrement.

Elle se relève, baisse sa robe, me murmure un merci à l’oreille , me prend la main. Enfin rassasiés, notre balade peut se poursuivre …

Un petit jeu d’écriture ?

Une idée saugrenue, une de plus me direz-vous,  m’a traversée l’esprit et s’y est arrêtée!

Ce soir (cette nuit si vous préférez 😉 ) je vais écrire un article de la même veine que les deux derniers. Son titre …

Ceinture

Je propose donc à ceux qui sont partant d’écrire un article avec ces deux seules indications …Ceinture et Torride…

A vos plumes, claviers, crayons et amusez-vous !

Joli Article !!

Merci !!